Pierre-Alain Jaffrennou

(1939 - )

Parallèlement à des études scientifiques universitaires en licences, maîtrise, DEA et doctorat dans les disciplines des mathématiques pures et appliquées, de la physique du globe, de la mécanique céleste, de la logique et de l'analyse des données à Strasbourg, Besançon et Lyon, Pierre-Alain Jaffrennou a mené des études musicales en Conservatoire et en cours privées à Besançon et à Lyon.

C'est dans la classe de Pierre Schaeffer, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, qu'il poursuit sa formation en musique électroacoustique. De 1963 à 1967, il est chargé de la musique à la Comédie de Besançon. Puis, il entre comme chercheur au Groupe de Recherche Musicale-ORTF-INA où il restera de 1971 à 1977. Dans ce cadre, il fonde avec Francis Regnier le laboratoire de recherche en informatique musicale qui centre ses travaux sur la synthèse et le traitement des sons. En 1981, avec James Giroudon, à Lyon, il fonde GRAME où il crée le laboratoire de recherche en informatique musicale spécialisé dans l'étude des systèmes informatiques pour la création musicale. Professeur titulaire en arts et techniques de la représentation à l'école d'architecture de Lyon, Pierre-Alain Jaffrennou anime de nombreux travaux de recherche sur le thème «architecture et informatique».

En 1989 il fonde ARIA, laboratoire d'applications et de recherches en informatique et architecture, habilité par le ministère de la culture et en assure la direction scientifique. Ses oeuvres musicales couvrent un large champ : musique électroacoustique, musique à dispositif, musique purement instrumentale, ouvrages lyriques. Il conçoit et réalise des spectacles centrés sur la musique. Sa production est fortement marquée par l'intérêt porté à la relation art / science, et en particulier par les apports de l'informatique dans le processus de composition musicale. Il porte également beaucoup d'attention à la mise en espace de la musique et à sa mise en scène.

Depuis 1987, date du spectacle inaugural du Festival International de Babylone, il conçoit et réalise de grands spectacles musicaux, le plus souvent en plein air, mettant en scène d'importants moyens en effectif instrumental, en lumière, en images géantes et en effets spéciaux. Il a reçu de nombreuses distinctions : Prix de l'Académie du Disque Français pour le disque collectif Grame / Musiques numériques en 1989 ; Premier prix du concours national PUCE, organisé par le ministère de la culture, pour la conception du dispositif SINFONIE de spatialisation sonore en 1984, le premier prix Faust d'or pour son spectacle L'homme qui vole ( 1991 Toulouse), le Faust de bronze en 1993 pour son opéra Jumelles co-écrit avec James Giroudon et le Faust d'argent pour son film vidéo A voix basse et le Faust d'argent pour son film vidéo A voix basse.