Le saxophone est un média * (2018)
Compositeur: Éric Normand
Quatuor de saxophones

Le saxophone est un média (LSEUM) est une composition qui résulte d’une longue réflexion sur la création et la communication. Il s’agit en quelque sorte d’une composition d’anti-musique, d’une combinatoire d’éléments discrets ou plutôt d’un jeu de société pour saxophonistes dans lequel les joueurs doivent gérer un grand flux d’information et réfléchir efficacement à l’organisation formelle de données non musicales. Le résultat est pure musique : c’est le bruissement de la vie et de l’activité cérébrale des interprètes qui émane de leurs gestes et sons. 

Dans plusieurs de mes compositions, je me suis intéressé à la surstimulation de l’interprète, à « l’état d’interprétation » et aux façons de le mettre en jeu ; à entraîner les musiciens dans la gestion de codes complexes, incomplets ou hors de leur habituel cadre de référence. LSEUM s’inscrit dans cette logique et la pousse à une forme d’extrême. Elle propose un regard sur une virtuosité différente : celle de la gestion des informations et de leur transformation en actes. 

De plus en plus, la composition m’intéresse dans une optique de distance, en m’éloignant de mes intérêts musicaux propres et de ceux des interprètes. Je propose plutôt des processus qui font que la musique ne peut prendre corps qu’à travers les interprètes, leurs décisions et leurs stratégies. LSEUM est donc un jeu, une série d’actions sonores qui doivent sans doute beaucoup à Mauricio Kagel et encore davantage à Georges Perec. C’est tentative d’épuisement des informations musicales.

Site web du compositeur