De l'imitation* (2016)
Compositeur: Philippe Leroux
Quatuor de saxophones (SATB) et dispositif électronique

Au-delà de l’opposition homme-machine et de la transgression du cadre spatio-temporel, cette œuvre est fondée sur l’interaction résultant des phénomènes d’imitation entre instrumentistes et dispositif électronique. Dès lors, les sons électroniques constituent des modèles dans lesquels les musiciens puisent des idées de timbre ou de morphologies sonores. Le but est non pas de copier servilement le modèle, mais plutôt d’y prendre appui pour élaborer des comportements instrumentaux nouveaux. Il s’agit pour eux d’intégrer une action sonore qui leur est à priori étrangère, et de la rejouer de façon à s’approprier une expérience inconnue.

Prendre comme modèle des sons électroacoustiques permet de travailler sur d’autres paramètres du son que la hauteur, le rythme ou le timbre instrumental traditionnel, par exemple sur des données musicales relativement inexplorées comme la densité, la morphologie, le grain ou les qualités proprioceptives du son. Ce travail d’imitation se réalise sur plusieurs niveaux : d’abord sur celui de la facture du son lui-même, puis sur celui de la façon dont les sons s’enchaînent et s’organisent en phrases cohérentes. Enfin, c’est le niveau d’organisation formelle qui est lui-même enrichi par ce jeu d’imitation, lorsque le comportement de phénomènes sonores électroniques induit des idées formelles qui structurent l’ensemble de l’œuvre.

Philippe Leroux

De l'imitation est une commande de Quasar réalisée avec le soutien du Conseil des arts du Canada