Crosswind (1997)
Compositeur: Georges Aperghis
Alto et quatuor de saxophones

Comme dans beaucoup d’oeuvres de musique de chambre de Georges Aperghis, le langage entre en jeu. De cette conversation entre les interprètes, seul quelques bribes sont compréhensibles : l’essence de la musique est ici d’être langue étrangère.
Au moment de concevoir Crosswind Aperghis s’était intéressé aux écrits sur le comportement de Kondrad Lorenz. « Il ne s’agit pas d’une ressemblance entre le comportement d’un animal et celui d’un homme (..) Il n’y a plus ni homme ni animal, puisque chacun déterritorialise l’autre, dans une conjonction de flux, dans un continuum d’intensités réversibles. Il s’agit d’un devenir qui comprend au contraire le maximum de différence comme différence d’intensité, franchissement d’un seuil (…). Il s’agissait pour moi dans Crosswind de l’idée du territoire de chacun. On a l’impression d’écouter une meute face à une victime qui est manifestement l’alto. On ne sait pas exactement ce qui se passe à la fin, mais c’est sans doute une confrontation animale. »

Commande de la WDR pour le Festival de Witten, Crosswind est dédié aux interprètes l'ayant créée, soit Geniève Strosser et le quatuor XASAX.