Gilles Tremblay (1932)

Gilles Tremblay est né en 1932 à Arvida, au Québec. De 1949 à 1954, il a étudié au Conservatoire de Montréal. En 1952, sa rencontre à New York avec Edgar Varèse le marquera profondément. De 1954 à 1961, il poursuit ses études à Paris avec Yvonne Loriod et au Conservatoire national supérieur de Paris dans la classe d’Olivier Messiaen. C’est pendant cette période qu’il fait un stage au Groupe de Recherche musicale de l’ORTF dirigé par Pierre Schaeffer et qu’il rencontre entre autres, Boulez, Stockhausen, Xenakis et Cage. À son retour, il s’engage à fond dans la vie musicale tant par ses œuvres que par son enseignement au Conservatoire de Montréal, et par sa collaboration avec plusieurs institutions — dont la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) —, tant nationales qu’internationales. En 1972, il séjourne plusieurs mois en Extrême-Orient, notamment en Corée, à Java, et à Bali.

La recherche est une des préoccupations primordiales de son œuvre, notamment par l’importance accordée aux phénomènes acoustiques des résonances naturelles; les «mobiles», les «réactions-réflexes», des laps de temps où l’auteur utilise des «durées-souffles», des «durées-résonances», des «durées-archets». Ces différentes formes de durées constituent des éléments d’élargissement de la trame sonore. Mais au-delà de toutes ces techniques, l’essentiel se résume en un seul mot: poésie.

Parmi ses oeuvres, mentionnons quelques titres évocateurs: …Le sifflement des vents porteurs de l’amour…; Fleuves; Les Vêpres de la Vierge; AVEC, wampum symphonique; L’arbre de Borobudur; L’espace du cœur (Miron-Machaut); Les pierres crieront; L’infiniment petit; Chants convergents (Ansari, Hillesum, d’Avila).

Oeuvres de Gilles Tremblay au répertoire de Quasar

Levées (2009)
pour quatuor de saxophones

Prochains concerts de Quasar