Marie-Chantal Leclair

Saxophone soprano, directrice artistique

Particulièrement intéressée par la création Marie-Chantal Leclair consacre l’essentiel de ses activités à l’interprétation, la programmation artistique et à l’improvisation.

En 2009, le Centre de musique canadienne reconnaissait sa contribution exceptionnelle au développement de la musique canadienne en lui décernant le titre Ambassadrice du CMC.

Parallèlement à ses activités avec Quasar, Marie-Chantal Leclair est régulièrement invitée à jouer avec d’autres formations de l’ensemble de musique de chambre à l’orchestre. On ainsi pu l'entendre avec entre autres Bradyworks, Miriodor et Totem Contemporain. En 2008, elle signe en collaboration avec Jean-Marc Bouchard, la musique du concert Les Cinq orients qui remporte le prix Opus "concert de l'année musique actuelle, électroacoustique". Au printemps 2010, elle est soliste invitée de l'orchestre de chambre Appassionata dans la Fantaisie de Villa-Lobos et dans la création d'une oeuvre de René Orea-Sanchez. Plus récemment, en 2012, elle est concertiste avec l'Orchestre métropolitain dans la Rhapsodie de Debussy.

Très impliquée dans son milieu, Marie-Chantal Leclair est vice-présidente et membre du comité de direction artistique du groupe Le Vivier. Ce regroupement se voyait attribué récemment la Bibliothèque Saint-Sulpice comme lieu de diffusion des musiques nouvelles. Elle siège également sur le conseil d’administration Conseil québécois de la musique et a été présidente de la société de concerts Codes d’accès de 1994 à 1999.

Pédagogue appréciée, Marie-Chantal Leclair a donné des classes de maître et des conférences à travers tout le Canada ainsi qu’en Europe. Elle enseigne le saxophone dans à l'École de musique Schulich de l'Université McGill.

Diplômée en interprétation (maîtrise) de l'Université de Montréal, Marie-Chantal Leclair a également suivi un stage de perfectionnement en improvisation avec le flûtiste américain Robert Dick. 

« Dans les deux cas, la jeune Marie-Chantal Leclair montra autant d’aplomb que de musicalité. »
Claude Gingras, La Presse (2010)

«...un niveau virtuose et artistique proprement inouï...»
François Tousignant, Journal Le Devoir (2001)

À propos de son interprétation d'ACCIDENT, oeuvre solo de Louis Dufort pour saxophone et traitement temps réel.